Saviez-vous que notre peau est le plus large organe de notre corps ? C’est elle qui nous rend ce qui nous somme et nous porte debout, littéralement. Elle contribue aussi à comment nous nous percevons et comment nous percevons autrui. Notre peau porte notre histoire et nos expériences passées. Elle nous dit lorsque quelque chose ne va pas dans notre corps ou quand au contraire quelque chose va bien. Pour moi, ceci se voyait principalement avec mes boutons d’acné et ma peau sèche.

Il y avait plusieurs raisons pour lesquelles j’avais de l’acné. Certaines étaient dues à un changement d’hormones. D’autres étaient à cause de certains stress dans ma vie académique et personnelle. Une autre raison encore était simplement dû au fait que j’était déshydratée. L’acné que j’avais m’a laissé avec des cicatrices sur mes joues et mon menton. Avec le temps, j’ai appris à gérer ces stress dans ma vie et ma peau a changé pour le meilleur.

J’ai eu la chance de rencontrer des personnes qui ont pu me donner des conseils précieux que j’utilise jusqu’à ce jour. Ces conseils m’ont permis d’apprendre comment gérer les buts que je voulais atteindre et à gérer ma vie, plus généralement. Un de ses conseils était de prendre soin de moi-même. Je suis sûre que vous avez déjà entendu le terme « soin-personnelle ». Que veut-il dire réellement ? Personnellement, je pense que ce terme veut dire prendre le temps de se « recharger ». Tout comme une pile.1 Tout le monde a une pile et la pile de chaque est de différente capacité. Ces capacités changent avec le temps et avec les habitudes que nous créons.1 Voici comment j’ai joué un tour à mon cerveau pour me rendre plus heureuse et plus énergisée: j’ai développé des habitudes ! Une de ces habitudes était de faire une routine de soin de la peau. Rendre des actions en habitudes permet d’utiliser moins d’énergie mentale comparée à une autre action à laquelle nous devons nous demander d’abord si nous allons la faire ou non.1

Avoir une peau saine et nette était quelque chose que je savais aller me faire sentir belle et qui allait augmenter mon niveau de sérotonine et me faire sentir plus heureuse. C’est pourquoi j’ai décidé d’assembler une routine de soin de la peau qui était faite sur mesure pour mes besoins et d’en faire une habitude. Il fallait que cette routine devienne une action dont je n’avais pas besoin de réfléchir pour faire. Aussi, je voulais qu’il y ait des résultats physiques que je puisse voir éventuellement. 

Au début ma routine était simple. Je voulais avoir un minimum de produits et je voulais que ces produits traitent spécifiquement mes besoins; c’est-à-dire prévenir l’apparition de boutons d’acné, éclaircir mes cicatrices et hydrater ma peau sèche.

J’ai eu plusieurs bénéfices pour avoir suivi une routine de soin de la peau. D’abord je passais du temps avec moi-même d’une manière positive avec pleine conscience ; ce qui me faisait me sentir mieux. Éventuellement, cette routine est devenue une habitude. Une fois cela arrivée, mon espace mental s’est libéré.2 J’étais plus énergisée qu’auparavant. Prendre soin de ma peau était devenue quelque chose dont je n’avais pas besoin de réfléchir pour faire. Je le faisais simplement.

Éventuellement, mes cicatrices ont disparu et mon acné est devenue moins fréquente. Je crois fortement que les produits que j’ai utilisés ont contribué à rendre ma peau plus belle. Je pense également que prendre soin de ma santé mentale et de mon bien-être y a contribué. Peu importe ce que nous devons gérer, que ce soit prévenir des boutons d’acné ou gérer du stress, nous devons approcher ces problématiques d’une manière holistique. Notre corps et notre esprit forment ensemble un. Ils s’influencent mutuellement.

En ayant de meilleures habiletés pour gérer mon stress et le diminuer, j’ai pu diminuer l’apparition de boutons d’acné sur mon visage. Aussi, l’utilisation de bon produits appropriés à mes besoins ont diminué l’hyperpigmentation de mes cicatrices, ont unifié mon visage, ont hydrater ma peau et ont amélioré ma santé dermique. Puisque je voyais de bons résultats avec ma peau, je continuais à me sentir mieux et gérais mieux mon stress, ce qui m’encouragait à continuer cette routine. Cette habitude m’a permis de développer un cercle vertueux de renforcement positif pour ma peau et mon cerveau.

Références

1. Hyman, R. (1953). Stimulus information as a determinant of reaction time. Journal of Experimental Psychology, 45(3), 188–196. https://doi.org/10.1037/h0056940

Une fois que notre capacité cognitive a atteint sa capacité, notre habileté à prendre des décisions diminue. Ceci s’appelle la fatigue décisionnelle, ou « décision fatigue ». Saviez-vous que pour ne pas ressentir de fatigue décisionnelle, le président Barack Obama limitait son choix de costume à deux de deux couleurs différentes. Une était noir et l’autre bleu marine !

2. Gollwitzer, P., Brandstätter, V. (1997). Implementation intentions and effective goal pursuit. Journal of Personality and Social Psychology, 73(1), 186-199. https://www.researchgate.net/publication/37367645_Implementation_Intentions_and_Effective_Goal_Pursuit

Les plans “Si-Alors”, ou « if-then », sont décrits en étant une manière d’atteindre un but plus ou moins long-terme. Un exemple serait le suivant : « s’il est 8 heure du matin, alors je ferai ma routine de soin de la peau ». Faire un plan comme celui-ci permet de créer une « habitudes instantanée », ou « instant habit ». Ceci permet à une routine de devenir un automatisme. Ces habitudes spécifiques nous aide à réussir et à atteindre nos buts.

You might also like
Menu
Select your currency
Euro
Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats